Bienvenue CV Articles Témognages Contact
 
 

Je veux un swing comme Sam Snead !

Il y a quelques années, un joueur du golf de Bondues m’avait téléphoné pour prendre cours. Dans la foulée, il me réserva la matinée. Je l’avais invité à venir plus tôt pour faire connaissance et parler de son golf et de ses souhaits. Arrivé ponctuellement au rendez-vous, il ne me laissa même pas le temps de noter sur mon carnet son niveau de jeu et moins encore terminer mon café – oui à cette époque, le thé n’avait pas encore remplacé le café.

Il demanda le chemin du practice et me précéda d’un pas rapide – j’admets marcher à l’italienne- mais arrivé au practice, je le trouvai déjà installé dans ma cabane d’enseignement un fer 7 à la main, son impressionnant sac Mizuno debout dans un coin avec, posé dessus et ouvert, le manuel de Jim Hardy « Les bons plans du swing » (toujours disponible chez nous à € 12 frais d’envoi inclus ).

« Voilà », me dit-il, « j’ai souligné tout ce que je voudrais comprendre » et, tournant les pages et s’arrêtant sur les photos couleurs du swing de Peter Jacobsen, il ajouta « et swinguer comme ça ». Ce fait m’est revenu en mémoire en lisant une anecdote que Butch Harmon a partagée dernièrement dans une revue de golf à propos de son papa Claude. Les plus jeunes ne s’en souviennent évidemment pas, mais Claude Harmon, le papa de Butch, qui a notamment gagné un Masters, était aussi un très grand teaching pro.

Un jour un élève arriva en cours et lui dit « Voilà, j’adore le swing de Sam Snead, je veux swinguer comme lui, pouvez-vous me l’enseigner ? » A quoi Claude Harmon lui demanda de prendre trois balles et son putter et de le rejoindre au putting green. Là, Claude prit les trois balles et les posa dans un trou et demanda à son élève de se tenir au bord genoux et jambes tendues et sans les fléchir, faire sortir les trois balles du trou. « Mais je ne saurais pas ! » s’exclama l’élève. « Sam Snead, lui, sait toujours le faire ! » répliqua le pro. « Quand vous y parviendrez, revenez me voir et je vous enseignerais son swing ! » conclut Claude Harmon.

S’il y a tellement de swings différents sur le Tour, c’est qu’un champion est avant tout lui-même et non une copie de quelqu’un d’autre. Apprendre à connaître ses limites mais surtout à les accepter, apprendre à faire correctement les choses comme on peut accélère les apprentissages et permet de développer un swing unique et naturel qui nous accompagnera toute notre vie. Au golf, il n’y a qu’une vérité, l’impact de la balle. Et si cet impact est correct, aucune balle n’arrêtera son envol pour vous demander par qu’elle méthode vous y êtes arrivé.