Bienvenue CV Articles Témognages Contact
 
 

Quel golfeur êtes-vous (suite)

SI le stroke-play, formule de jeu qui sanctionne immédiatement toute distraction, était jadis réservé aux professionnels, le match-play était la formule reine des tous les tournois amateurs tant nationaux qu’internationaux. Les compétitions pros en match-play étaient rares et même la Ryder Cup, qui se disputait alors entre américains et britanniques, était considérée comme un événement mineur par les pros.

La succession monotone des victoires USA tous les deux ans la vidait de toute signification. A la même époque, le tournoi en match-play pour les pros qui enthousiasmait tous les golfeurs était le Piccadilly World Match Play, il se jouait en fin de saison sur le West Course à Wentworth (GB). Pour cet événement créé par Mark McCormack, IMG invitait en octobre les huit meilleurs joueurs au monde, qui souvent étaient aussi ses clients, à venir mettre en jeu en cette compétition à élimination directe leur réputation, chaque match se disputant sur 36 trous.

En 1965, au premier tour de sa demi-finale, Gary Player face à Tony Lema, (un grand champion prématurément disparu dans un accident d’avion) était 1 up au bout de 10 trous mais perdait successivement sept trous, du 11 au 17 et eut besoin d'un putt de 3 mètres au 18e pour un birdie, afin de partager le trou et n’être que 6 down au déjeuner. Player perdit ensuite le premier trou de l'après-midi pour être mené 7 down par Lema.

Après un birdie au 2 et au 3, Player poursuivit sa remontée pour finalement gagner le 18, partir en play-off et remporter le match au 37e trou. Ce match resté dans toutes les mémoires du golf inspira le Golf du Grand-Duché où chaque année se jouaient les Internationaux du Luxembourg et qui créa le club des 8/7 (huit down et sept à jouer) pour accueillir ceux qui perdaient leurs matchs par ce résultat ignominieux. La liste des membres n’est pas disponible mais chaque année, cela donnait lieu à des célébrations bien arrosées.

Quel serait aujourd’hui, alors que tout se joue et se calcule en Stableford pour les amateurs, le résultat sanction, la sonnette d’alarme pour le golfeur? Cela dépend de votre nature bien entendu mais peu de joueurs survivent au score du 19 points stableford représenté par 1 point par trou plus un point bonus concédé par le terrain pour ne pas vous démotiver complètement et vous encourager à revenir.

Si vous êtes un golfeur « carte postale », le score vous dit que peut-être vous vous attardez trop sur la beauté du geste, mais si vous êtes un golfeur « carte de score », ce 19 dit que les chiffres ne mentent pas et il vous signale qu’il est temps de passer au contrôle technique. En réalité, peu importe votre nature, le 19 points stableford est surtout une invitation à rendre visite sans tarder à votre pro-confesseur pour lui avouer tous vos méfaits !

Amen